Logo_empowerment_VF

Les Ateliers de l’Empowerment¹, co-organisés par le Réseau Transition et  Synergence, sont un cycle de six ateliers participatifs² (2015-2017) se déroulant à la Maison des Sciences de l’Homme sur le campus universitaire de Dijon.

En 2001, une Assemblée Mondiale des Citoyens se réunissait à Lille pour réfléchir à un développement durable et démocratique de l’humanité et de la planète. Trois mutations indispensables se dégagèrent de ses travaux : 1) compléter les droits de l’homme en élaborant un “socle éthique”, 2) opérer une profonde “révolution de la gouvernance” et 3) modifier le système actuel de production et d’échanges – l’économie.

En prenant acte de ces nouvelles perspectives et en vue de construire une société plus durable, “l’Essai sur l’œconomie” de Pierre Calame propose de revisiter la notion même d’économie en revenant à son sens étymologique : édicter des règles (nomos) pour gérer la maison (oïkos).

Affiche-Empowerment Atelier2Pierre Calame nous fait donc l’honneur de participer à ce 2ème Atelier de l’Empowerment, en partageant avec nous ses réflexions, au cours d’une conférence où la gouvernance, le territoire et bien évidemment l’œconomie seront à l’honneur. Rendez-vous le :

Mercredi 6 juillet 2016 à 18h

dans l’amphithéâtre de la Maison des Sciences de l’Homme,
6 esplanade Erasme à Dijon.

 

 

 

Pour information : (re)découvrez à travers cet article l’intervention de Marie-Hélène Bacqué, au premier Atelier de l’Empowerment en février dernier, “Empowerment : faire de la transition socio-écologique un sujet politique” ?

¹ Face aux difficultés de traduction que suscitent le concept empowerment, notons qu’il peut être entendu suivant des acceptions très diverses : “pouvoir d’agir” ou “capacité d’agir” (Le Bossé), “appropriation du pouvoir” (Rondeau), “acteur de soi” (Ferrand-Bechman). Citons également “capacitation” ou encore “empouvoir”.

² Soutenus par le Conseil Régional de Bourgogne, ces événements s’inscrivent dans le projet de recherche “Empowerment 2.0” et réunissent tous les six mois, sur un mode participatif, différents acteurs impliqués dans la transition : chercheurs, élus, entrepreneurs sociaux, ingénieurs, citoyens curieux…