Responsable de projet : Thomas THEVENIN, Pr. ThéMA

Géographie – Aménagement – Climatologie – Modélisation

Changement climatique, extension des zones bâties, rejets de pollutions (atmosphérique, sonore) autant de facteurs qui engendrent des modifications majeures du bilan énergétiques des villes. L’apparition d’un îlot de chaleur urbain (ICU), dôme d’air plus chaud couvrant les espaces urbanisés, constitue la manifestation climatique la plus concrète des activités anthropiques. Ainsi, la manifestation de l’ICU en milieu froid permettra de faire diminuer la demande énergétique nécessaire au chauffage des bâtiments l’hiver, tandis que dans une région chaude l’ICU amplifiera la demande énergétique nécessaire au refroidissement des bâtiments l’été. Mais qu’en est-il pour une ville en région tempérée, froide en hiver et chaude en été ? Et qu’en sera-t-il dans un contexte où le climat planétaire se réchauffe ? Peut-on définir des formes urbaines performantes énergétiquement en hiver comme en été ?

formes urbaines – besoins énergétiques – changements climatiques – modèle spatial – base de données – transport – mobilité

Patrick Mille (IE, ThéMA), Justin Emery (doctorant ThéMA-Biogéosciences), Yves Richard (Pr. Biogéosciences), Benjamin Pohl (CR Biogéosciences), Thierry Castel (MCF Biogéosciences)

Financements : conseil régional de Bourgogne, BQR PRES

Démarré en septembre 2015 – En cours

Autres projets